Fraigneau, la flamme qui ne s'éteint pas

Publié le par Michel Mourlet

~~Sans cesse ranimée par de nouveaux lecteurs, des rééditions, parfois des inédits, la flamme éblouissante et secrète de Fraigneau n’est pas près de s’éteindre. Cette fois, deux publications simultanées, plus une soirée-dédicace et une émission de radio, viennent replacer l’inventeur des journaux apocryphes, le mentor (prononcez meintor et non pas « mantor » comme « menteur » et comme les journalistes !) de Marguerite Yourcenar et des « Hussards », au centre de l’actualité littéraire. Fouettées par Jean Le Gall, leur jeune et nouveau cocher, les Éditions Séguier s’emballent et nous emballent avec André Fraigneau ou l’élégance du phénix, titre-clin d’œil à « Fraigneau, le phénix », chapitre d’Écrivains de France. Le phénix qui, toujours, renaît de ses cendres. Dans un clair-obscur de pleine lune, la couverture s’orne d’un Guillaume Francœur à l’approche de la cinquantaine, chemise ouverte, nimbé de la blancheur de sa première résurrection. Toute de souvenir et d’amitié, une courte préface de Michel Déon ouvre le volume, composé de deux parties : une passionnante série d’entretiens radiophoniques réalisés par Bertrand Galimard-Flavigny en 1989, et un choix de textes introuvables de Fraigneau, coiffés d’un avant-propos de votre serviteur, emprunté à Une Bibliothèque d’écrivains, ouvrage publié « en 1999 au Rocher sous la direction de Jean-Marc Parisis. (Je mentionne ici ces précisions sans grand intérêt, car elles ont été oubliées – ces choses-là arrivent ‒ dans l’édition de Séguier.) Seconde publication, deuxième événement : le numéro 16 (nouvelle série) de la revue littéraire Livr’Arbitres. J’ai eu le plaisir d’y diriger un dossier « spécial Fraigneau » avec des articles de Christian Dedet, Alfred Eibel, Christopher Gérard, Philippe d’Hugues, François Kasbi, Bernard Le Saux, Michel Lhomme, Michel Marmin, Raphaël Sorin. On y découvrira comment il est arrivé au cinéaste de Série noire, Alain Corneau, de tourner un épisode des Étonnements de Guillaume Francœur. Livre et revue seront présentés lors d’une soirée-dédicace à laquelle participeront les auteurs et responsables des publications. Tous les étonnés de la vie, amoureux vagabonds, voyageurs transfigurés, solitaires et rois fous y sont bien entendu conviés et y seront les bienvenus. Cela se passera au restaurant Ratatouille, le vendredi 6 février, à partir de 20 h (168, rue Montmartre, 75002 Paris). Enfin, mon émission Français, mon beau souci du 9 février (Radio Courtoisie, rediffusée trois fois dans la semaine) sera consacrée à Fraigneau à l’occasion de ces divers événements. Je rappelle qu’on peut l’écouter aussi sur la Toile et à la demande.

Publié dans Culture événements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article